Articles avec #experimentations tag

Publié le 17 Avril 2014

Le Conseil des Musées de Poitou-Charentes vient de mettre en ligne sur son site une série de vidéos réalisées en 2012 par Clap ! Clap !... Cinoeil, avec la participation d'Arkéo Fabrik et le concours du Musée de Préhistoire de Lussac-les-Châteaux (86).

Il s'agit de courts films présentant deux objets ''phares'' du Musée de Lussac. La première série présente les aiguilles à chas en os - objets emblématiques du Paléolithique supérieur - en 3 films : le site et les vestiges archéologiques, la reconstitution expérimentale des aiguilles et leur utilisation.

Sur la toile... Les aiguilles à chas en os

La seconde série présente, en suivant la même logique, les plaquettes gravées de la grotte de la Marche à Lussac-les-Châteaux. Les plaquettes gravées font de ce site une référence dans le domaine de l'étude de l'art mobilier dans la mesure où elles sont très nombreuses à figurer des représentations humaines.

 

Sur la toile... Les aiguilles à chas en os

... quelques liens vers les sites concernés :

Voir les commentaires

Rédigé par Arkéo Fabrik

Publié dans #fac-similés et reconstitutions, #Expérimentations, #Tutos et vidéos

Repost 0

Publié le 4 Octobre 2013

La faucille est un outil incontournable du Néolithique. Sa typologie varie en fonction des périodes et des cultures. Elle peut être constituée d’une lame unique fixée au manche, ou de plusieurs éléments tranchants en silex, insérés et collés dans une rainure du manche, formant ainsi un tranchant denticulé. La faucille est associée à la récolte des céréales : sa fonction précise consiste à couper les céréales à la base des tiges. Certaines faucilles sumériennes plus tardives (IIIème millénaire avant notre ère) étaient également fabriquées en argile cuite.

 

Nous avons été amenés à reproduire une faucille denticulée, lors d’une demi-journée de démonstration au public sur l’Archéosite des Pierres Droites, à Monteneuf dans le Morbihan. Voici un petit résumé en images….

Futur manche de la faucille en bois de saule

Futur manche de la faucille en bois de saule

Mise en forme du manche à l'aide d'un ''grattoir-herminette''

Mise en forme du manche à l'aide d'un ''grattoir-herminette''

Changement de grattoir, ligature à l'aide de cuir cru

Changement de grattoir, ligature à l'aide de cuir cru

Mise en forme du manche à l'aide d'un ''grattoir-herminette''

Mise en forme du manche à l'aide d'un ''grattoir-herminette''

Écorçage du manche à l'aide d'une lame emmanchée

Écorçage du manche à l'aide d'une lame emmanchée

Écorçage et mise en forme du manche à l'aide d'une lame emmanchée

Écorçage et mise en forme du manche à l'aide d'une lame emmanchée

Régularisation du manche à l'aide d'un poignard en silex

Régularisation du manche à l'aide d'un poignard en silex

Creusement de la rainure à l'aide d'un poignard en silex

Creusement de la rainure à l'aide d'un poignard en silex

Préparation des éléments de silex (fracturation contrôlée des lamelles pour les calibrer)

Préparation des éléments de silex (fracturation contrôlée des lamelles pour les calibrer)

Préparation des éléments de silex

Préparation des éléments de silex

Collage des éléments de silex : la colle est réalisée à partir de cire d'abeille, résine de pin et charbon

Collage des éléments de silex : la colle est réalisée à partir de cire d'abeille, résine de pin et charbon

Finitions, régularisation du collage

Finitions, régularisation du collage

Fauchage d'épis de blé

Fauchage d'épis de blé

Voir les commentaires

Rédigé par Arkéo Fabrik

Publié dans #Expérimentations, #fac-similés et reconstitutions, #Tutos et vidéos

Repost 0

Publié le 12 Septembre 2013

Cette cuisson a été menée à la fin du mois d’Août 2013, sur le site du Musée des Tumulus de Bougon.

 

Les poteries cuites avaient été réalisées quelques semaines, voire quelques jours auparavant, sur le site de Bougon, en démonstration auprès du public. La cuisson a donc été l’aboutissement logique de cette session de démonstrations autour des techniques de la céramique pré et protohistorique.

 

Les poteries n’ayant pas eu suffisamment de temps pour sécher de façon optimale, la technique de cuisson choisie – en foyer ouvert – présentait le meilleur compromis par rapport aux risques de la cuisson. Ce mode de cuisson est peu économe en bois et demande une surveillance quasi permanente, mais il permet, au terme de huit bonnes heures, de garantir un minimum de casse pour les céramiques cuites.

 

Il consiste à réchauffer les céramiques très lentement, autour du foyer, puis à écarter les braises du centre et à y déposer à la place les céramiques, qui continueront ainsi à préchauffer. Au terme de cette opération, les céramiques ont passé la barre critique des 100 premiers degrés, il est alors possible de relancer le feu à partir des braises du pourtour, et de l’alimenter progressivement et tranquillement, jusqu’à ce que les flammes finissent par venir lécher les céramiques. A ce moment, si aucun bruit suspect n’est venu troubler la quiétude de la potière, on peut alors recouvrir complètement les céramiques de bois qu’on laissera brûler en totalité.

 

Sans avoir atteint de très fortes températures (environ 900°C) les céramiques seront néanmoins cuites, sonores et imperméables en gardant plus ou moins de porosité.

Mise en place des céramiques préchaufées au centre du foyer.

Mise en place des céramiques préchaufées au centre du foyer.

Céramiques en cours de préchauffage.

Céramiques en cours de préchauffage.

Une fois les céramiques préchaufées, le feu est relancé autour des poteries.

Une fois les céramiques préchaufées, le feu est relancé autour des poteries.

Reprise du feu, montée en température progressive.

Reprise du feu, montée en température progressive.

Phase finale de cuisson.

Phase finale de cuisson.

Céramiques cuite et potière heureuse !

Céramiques cuite et potière heureuse !

Voir les commentaires

Rédigé par Arkéo Fabrik

Publié dans #Expérimentations, #Ateliers et démonstrations

Repost 0

Publié le 24 Juin 2013

Arkéo Fabrik participait en avril à  une session d’expérimentations organisée par Nicolas Tardy (doctorant, Université de Lyon, Laboratoire Archéorient) à l’antenne de Jalès du laboratoire Archéorient.

 

L’objectif de cette session visait à constituer un référentiel expérimental de plusieurs séries lamellaires en quartz hyalin (cristal de roche) réalisées à l’aide de différentes techniques de taille (percussion directe minérale tendre, organique, percussion indirecte et pression).

ACTUALITÉS : Expérimentations

Cristaux de quartz hyalin utilisés pour les expérimentations.

ACTUALITÉS : Expérimentations

Technique de taille par pression et nucléus obtenu.

Ainsi, des stigmates caractéristiques de chaque modalités de taille peuvent être isolés et permettent de mieux identifier techniques et savoir-faire dans les séries archéologiques, notamment celles des sites du Néolithique récent de Promachonas et Dikili Tash en Grèce du Nord, directement concernés par cette étude.

ACTUALITÉS : Expérimentations

Vue rapprochée de quelques lamelles débitées par pression.

Plus d’informations sur le blog du laboratoire Archéorient :

Voir les commentaires

Rédigé par Arkéo Fabrik

Publié dans #Expérimentations

Repost 0

Publié le 18 Mars 2013

Arkéo Fabrik participait en décembre à une session d’expérimentations organisée par Frédéric Abbès (Université de Lyon, Laboratoire Archéorient) à l’antenne de Jalès du laboratoire Archéorient. L’objectif de ces rencontres visait à constituer un référentiel expérimental large afin de pouvoir caractériser la variabilité des stigmates liés aux débitages réalisés à la pierre tendre.

 DSC_0021--Copier-.JPG

 

DSC_0023--Copier-.JPG

 

Plus d’informations sur le blog du laboratoire Archéorient :

 

Également un peu de réclame pour l’exposition ‘’ La Préhistoire de A à Z ’’ mise en place par l’équipe du Musée des Tumulus de Bougon aux Archives Départementales des Deux-Sèvres. Avec des couleurs vives, des textes courts et accessibles, des vitrines (enfin) adaptées aux plus petits et de nombreuses manipulations... cette exposition ne manque pas de susciter l'intérêt des petits et des plus grands. Arkéo Fabrik y contribue modestement par le prêt de quelques répliques expérimentales… A voir jusqu’au 30 juin 2013 aux Archives Départementales des Deux-Sèvres, 26-rue de la Blauderie à Niort. Ouvert du lundi au vendredi de 8h30 à 17h00. Entrée libre. Renseignements au 05 49 08 94 90.

 

DSC_2211--Copier-.JPG

 

 

DSC_2203--Copier-.JPG

 

 

 

DSC 2185 (Copier)

 

Plus d’informations sur le site des Archives Départementales des Deux-Sèvres

Voir les commentaires

Rédigé par Arkéo Fabrik

Publié dans #Expérimentations, #fac-similés et reconstitutions

Repost 0

Publié le 27 Juillet 2012

Petit aperçu des petits vases cuits dans les gros… quoi que dispendieuse, cette technique est rudement efficace !!

 

DSC 0397 (Copier)

jatte Âge du Bronze

 

DSC 0398 (Copier)

coupe Âge du Bronze

 

DSC 0400 (Copier)

coupe peinte Âge du Bronze

 

DSC 0404 (Copier)

petit vase à suspendre néolithique

 

DSC 0405 (Copier)

bouteille mix Charavines-Artenac

 

DSC 0410 (Copier)

tasse Âge du bronze

 

DSC 0409 (Copier)

bouteille inspiration libre

Voir les commentaires

Rédigé par Arkéo Fabrik

Publié dans #Expérimentations

Repost 0

Publié le 27 Juillet 2012

Le projet d’expérimentation sur la chaîne opératoire de fabrication des grands vases néolithiques s’est achevé pour cette année le dimanche 15 Juillet au Musée de Tumulus de Bougon, avec la cuisson de 2 gros vases réalisés début Mai.

 

Pour la cuisson, nous avons expérimenté le principe de la cuisson en meule, dans des conditions particulièrement délicates (averses, vent, etc.).

 

Un feu vif a été entretenu pendant deux heures pour recouvrir le fond de la fosse d’une bonne épaisseur d’environ 10 cm de braises. Pendant cette phase, les vases ont été mis à chauffer autour de la fosse, où il a fallu à plusieurs reprises les protéger des averses. Les braises ont ensuite été recouvertes de foin humide pour pouvoir y installer les 2 grands vases, et de petits vases ont été disposés à l’intérieur des grands, pour y cuire à l’abri des chocs thermiques. La meule a ensuite été montée, avec du petit bois à la base et du plus gros sur l’extérieur. Le tout a ensuite été recouvert de paille, crottin et terre. Le feu s’est rallumé de lui-même au bout d’à peine une heure et a été entretenu une bonne partie de l’après midi. Cinq heures après le début de la cuisson, le feu n’est plus alimenté et on commence le refroidissement, qui se poursuivra jusqu’au lendemain. Toutefois, seuls les petits vases ont été récupérés le lendemain matin, les gros étant encore très chauds. Les petits vases ont parfaitement cuit à l’intérieur des grands qui ont joué le rôle de chambre de cuisson. Ce sont eux qui ont essuyé les chocs thermiques. Ils sont cuits, mais non fonctionnels dans la mesure où des fissures plus ou moins importantes sont apparues.

 

Dans l’absolu, ce travail d’expérimentation serait à poursuivre, pour approcher de plus près les savoirs-faire des potiers néolithiques et pour prolonger les réflexions issues de ces premiers essais.

 

N’hésitez pas à nous contacter si le projet vous intéresse ou si vous souhaitez davantage d’informations sur le déroulé des expérimentations (compte-rendu détaillé en PDF).

 

 DSC 0250 (Copier)

préchauffage des vases

  

DSC 0270 (Copier)

mise en place d'un grand vase

  

DSC 0296 (Copier)début du montage de la meule

  

 DSC 0312 (Copier)

meule en chauffe

 

DSC 0357 (Copier)

meule en chauffe

 

DSC 0367 (Copier)

refroidissement en douceur

 

DSC 0376 (Copier)

les petits plats dans les grands !

 

DSC 0420 (Copier)

grands vases cuits...

Voir les commentaires

Rédigé par Arkéo Fabrik

Publié dans #Expérimentations, #Tutos et vidéos

Repost 0

Publié le 12 Juillet 2012

 

L’ARKÉO FABRIK et l’association ‘’CLAP! CLAP! CINOEIL’’ se sont retrouvés il y a quelques semaines pour réaliser les premiers films d’une (…très grande) série de documentaires destinés à illustrer des objets archéologiques choisis, à travers leur fabrication et leur utilisation.

 

Pour ces premiers films, nous avons également collaboré avec le Musée de Préhistoire ‘’La Sabline’’  - http://www.lasabline.fr/ - à Lussac-les-Châteaux (86), qui a mis à notre disposition le mobilier issu des fouilles de la Grotte de Bois-Ragot par André Chollet.

 

            Prises de vues : A. Lo Carmine & T. Lassimouillas

            Montage : A. Lo Carmine & T. Lassimouillas

            Logistique expérimentations : C. Albaret & J. Vosges

            Remerciements : F. Bougnoteau, C. Delage, famille Chollet 

 

               Autres films Archéo-Cinoeil sur  Youtube - ICI

 

 

 

Chapitre I - Présentation du site de Bois Ragot et du mobilier magdalénien

  

 

Chapitre II - Fabrication d'une aiguillage à chas magdalénienne en os

 

 

Chapitre III - Utilisation d'une aiguillage à chas magdalénienne en os

Voir les commentaires

Rédigé par Arkéo Fabrik

Publié dans #Expérimentations

Repost 0